Souffle.ca
Couleurs de saison

Vous êtes ici: Accueil > Récits de vie
Retour à la page d'accueil
Retour à la section Récits de vie


Les désirs
Récits de vie
17 avril 2009

Version imprimable  Version imprimable

par Anne Simon

Lors de notre premier Conseil d’Orientation Pastorale (COP) en novembre 2008, madame Anne Simon est venue témoigner de ses différents passages et du développement de sa foi. Elle a été à ce point appréciée qu’à la deuxième réunion du COP, pour nourrir les participants qui étaient absents lors du 1er rendez-vous, nous l’avons invité à nouveau. Son témoignage est captivant, intrigant, apaisant, énergisant, tout cela à la fois. Nous avons pensé vous le faire découvrir. Avec la permission de madame Simon, voici donc le témoignage sur les « Désirs » d’Anne Simon.

J’ai été baptisée quand j’étais adulte il y a 12 ans, mais tout ça a commencé avant avec un désir, une préoccupation.

J’avais un grand désir d’amour, parce que cela fait du bien avoir de l’amour et on en a tous besoin. Chez moi, il y avait un manque d’amour et une grande préoccupation de changer les choses pour que la vie devienne meilleure.

Les désirs viennent de l’intérieur de nous, dans nos tripes, dans nos cœurs. On les ressent quand quelque chose vient nous confronter, mais ça se passe au niveau du senti et pour cette raison, sur le coup, il est difficile de mettre des mots là-dessus. C’est souvent plus tard dans une relecture de l’événement que les mots viennent.

Anne SimonMes désirs se sont réveillés avec la naissance de mes enfants. C’est le fait d’être parent et responsable de la vie de mes enfants qui me confronte avec la grande préoccupation de ne pas répéter les mêmes gestes de mes parents qui m’ont fait vivre un manque d’amour. Comme beaucoup de personnes, je viens d’une famille où les parents ont divorcé quand j’étais un enfant. J’ai été élevée dans un climat où les problèmes de couple prennent presque toute la place. Aujourd’hui avec du recul, j’imagine que cela doit être incroyablement difficile d’élever des enfants quand on n’arrive pas à s’entendre ensemble. Par contre, un des changements que je constate aujourd’hui et qui me rejouit est que la société est prête à en parler et cherche des solutions pour aider les couples à mieux résoudre leurs problèmes et prenne en considération le bien-être des enfants.

Dans mon temps, on n’en parlait pas, il n’y avait pas de documentaire à la télévision ni de livres sur le sujet. Tout se vivait en milieu clos, derrière des portes fermées. À mon tour, quand je suis devenue parent, je sentais au fond de moi, qu’il me manquait un savoir-faire, un savoir aimer pour bien élever mes enfants dans l’amour pour qu’ils deviennent des adultes debout. C’est en faisant baptiser nos enfants que j’ai vécu une sorte d’introduction à la vie chrétienne. Michel, mon mari est catholique et pour lui c’était tout à fait normal de faire baptiser nos enfants. J’ai été très surprise de trouver dans le baptême le même désir de prendre soin de la vie à travers l’amour, qui était au fond de mes préoccupations. J’ai été encore plus surprise de découvrir un aspect communautaire pour soutenir cette vie.

C’est encore le même désir qui nous pousse Michel et moi à vouloir se marier. D’abord, pour moi, il faut cheminer vers le baptême. Pour conclure sur mes désirs, mes préoccupations j’aimerais redire que c’est de l’intérieur, au fond de moi que cela s’est passé et que ça aurait été très difficile de mettre des mots dessus dans le temps, malgré la force du sentiment. J’ajoute aussi que dans le temps, je n’avais aucune idée de ce que pouvait être l’Amour de Dieu, c’était quelque chose qui restait à découvrir, mais qui m’attirait puisque ça touchait à mon désir profond.

CROIRE

Au catéchuménat, j’étais accompagnée par deux personnes compétentes. Elles ont pris le temps de me connaître un peu pour ajuster le programme et le mettre en harmonie avec qui j’étais. J’ai eu la chance d’être vraiment accompagnée, d’être traitée avec beaucoup de respect et de sensibilité. D'un côté, j’avais Jeanne Mance qui m’accompagnait plus personnellement. Nous nous sommes rencontrées en moyenne une fois/semaine pendant une année. Nous avons partagé ensemble sur l’Évangile et chaque fois nous faisions le lien entre l’Évangile et nos vies. Ces échanges nous amenèrent à une relation de confiance, à une profondeur d’échange qui m’a permis petit à petit de comprendre ce qu’est l’Amour de Dieu et finalement le ressentir au fond de moi. Ça m’a pris au moins 3 ou 4 mois avant de sentir dans mon cœur le Dieu Père qui m’aime tel que je suis et qu’Il est avec moi, si je le veux… Je suis remplie d’une confiance extraordinaire en lui et je sens qu’avec Lui, je suis capable d’apprendre à aimer et de marcher sur le chemin proposé par son Fils Jésus.

Les éléments déterminants que j’ai reçus dans l’accompagnement que Jeanne Mance m’offre, c’est de découvrir la Bible comme repère dans ma vie de croyante où je peux me brancher à ce peuple de Dieu en marche avec Lui et en faire partie. La qualité de son accompagnement et sa grande foi vécue concrètement dans sa vie qu’elle a su me partager et me transmettre.

J’ai aussi été accompagnée par Réjean, un prêtre. C’est lui qui a créé les liens entre moi et la communauté chrétienne. À travers plusieurs interventions et rituels ponctuels vécus dans des messes dominicales, la communauté a pu suivre mon cheminement vers le baptême tout en me permettant de faire tranquillement connaissance avec la communauté.

Au début, j’ai trouvé cela étrange. Il me semblait que mon cheminement de foi était plutôt personnel et ne concernait pas vraiment la communauté, puis avec le temps, j’ai compris que la communauté était soucieuse de soutenir ma démarche par leur foi, leurs prières et de partager cette expérience avec moi. Je touchais à l’action de Dieu qui soutient la vie, ce même soutien communautaire que j’avais entrevu dans le baptême de mes enfants et cela me faisait du bien.

Je vous ramène un instant aux portes closes de ma vie familiale. L’expérience que j’ai vécue avec la communauté chrétienne est pour moi le début de la sortie de ces portes fermées et mon entrée dans la société comme personne entière capable de donner sa part. Avec l’accompagnement de Jeanne Mance, j’ai pu ressentir fortement dans mon cœur, l’Amour de Dieu. Avec l’accompagnement de Réjean à travers plusieurs célébrations et échanges avec lui, j’ai pris conscience de l’Amour de Dieu présent et vivant dans la communauté. Cet amour m’a mis debout et continue à le faire pour d’autres personnes et c’est tout à fait en lien avec mon désir, ma préoccupation du début de changer les choses pour que la vie devienne meilleure.

MA JOIE D’ÊTRE CATÉCHÈTE AUJOURD’HUI

C’est de là que vient ma joie d’être catéchète aujourd’hui. Je sais, avec ma vie comme exemple, que l’Amour de Dieu est un cadeau merveilleux qui peut changer tout dans une vie. C’est cette conviction qui me pousse à transmettre la joie de vivre avec cet amour intérieur.

Je pense que l’Esprit de Dieu, l’Esprit Saint était déjà présent en moi depuis le début, quand je désirais une vie meilleure. Mes prises de conscience lors des baptêmes de nos enfants sont des signes de l’Esprit Saint à l’œuvre. Les moments partagés avec Jeanne Mance, Réjean et toute la communauté durant l’année de catéchuménat étaient remplis du travail de l’Esprit Saint.

Donc, lorsque j’ai été baptisée, je n’ai pas eu l’impression de recevoir l’Esprit Saint, mais plutôt de rendre grâce, de célébrer avec une énorme joie son action en moi et autour de moi. Me tourner vers Dieu et entrer en catéchuménat a été un événement marquant de ma vie qui a changé son cours. La Parole de Dieu partagée, célébrée, a travaillé mon attitude, mon cœur. Elle demeure une référence pour moi, un point d’arrêt pour mieux repartir. Grâce à elle, j’ai trouvé le « comment » pour élever mes enfants et en même temps en extra la vie est devenue meilleure non seulement pour mes enfants, mais pour moi aussi.

Il y a 12 ans, mes parents et ma sœur se considéraient athées, mais petit à petit sans que je fasse quoi que ce soit pour les convertir, ils se sont tous transformés et tournés vers Dieu. Peut-être de me voir vivre pleinement avec cet amour de Dieu, les a interpellés… je ne sais pas, mais je suis émerveillée de voir cette continuité.

Pour moi, cette aventure a commencé par un désir fortement entré dans ma vie, ma vraie vie à l’intérieur de moi. Les interventions et interactions que j’ai vécues avec les personnes qui m’ont accompagnée étaient au même niveau, même profondeur qui touche à la vie intérieure.


Services diocésains de Nicolet, 49, rue Mgr-Brunault, porte A, Nicolet, Qc, J3T 1X7  Tél. : (819) 293-6871   Téléc. : (819) 293-8376
© 2003-2013 CECR Nicolet. Tous droits réservés.