Souffle.ca
Couleurs de saison

Vous êtes ici: Accueil > Flash sur Dieu
Retour à la page d'accueil
Retour à la section Flash sur Dieu


Reconnaître Sa présence
Flash sur Dieu
17 juin 2008

Version imprimable  Version imprimable

par Caroline Mongrain

Quand tout va mal, que la vie devient difficile à suivre, que les événements se bousculent et culbutent, que tout perd son sens, vers quoi est-ce que je me tourne? Est-ce que je crie ma douleur, est-ce que je pleure de rage? Est-ce que je me confie, est-ce que je prie? Comment, dans ces passages difficiles de la vie, est-ce que je me tourne vers Dieu? Est-ce que je l’appelle à l’aide? Est-ce que j’attends quelque chose, un signe, de sa part?

Rose d'étéJ’attends parfois LE signe. Je souhaite reconnaître ce signe d’une façon claire et précise. Ce serait tellement moins compliqué s’il pouvait être signé de Dieu lui-même. Suis-je portée à chercher Dieu dans l’extraordinaire et le spectaculaire, ou suis-je attentive à le déceler dans les petits moments de ma vie? Dieu se montre discrètement dans nos vies. J’apprends à le reconnaître autour de moi, dans chaque personne, dans les événements, dans le souffle qui caresse mon visage. Parce que chaque jour, il se tient près de moi. Il attend avec moi ce coup de fil qui m’angoisse, il me supporte dans l’écoute de la difficulté de l’autre, il me guide dans mes errances, il me prend par la main lorsque je crois ne plus pouvoir avancer, il me sourit lorsque j’ai le cœur gros.

Suis-je capable de tendre l’oreille, d’être réceptive à ces moments de mon quotidien qui me parle de Dieu? Est-ce que je suis capable de voir chez l’autre cette présence de Dieu dans ma vie? Cet été, peut-être que j’aurais besoin de prendre un peu de temps pour me rendre disponible aux signes que Dieu m’envoie. Cela prendra la forme que j’aurai envie de lui donner : prière, retraite, lectures, méditation… Je cesse d’attendre le spectaculaire et je m’ouvre à mon quotidien, rempli de Sa présence!

« Il n'est pas facile d'entrer en silence et de faire taire les nombreuses voix bruyantes et exigeantes de notre monde pour découvrir la petite voix qui, au plus intime de notre être, nous dit : “Tu es mon enfant bien-aimé, je mets en toi toute ma joie.” Mais si nous osons embrasser notre solitude et apprivoiser notre silence, nous arriverons à entendre cette voix. Je ne veux pas laisser croire qu'un jour tu entendras cette voix avec tes oreilles de chair. Je ne parle pas d'une voix hallucinatoire, mais d'une voix qui peut être entendue avec les oreilles de la foi, les oreilles du cœur ».

Henri J.M. NOUWEN, Compact, Ottawa, Novalis, 2005; Lettre à un ami sur la vie spirituelle, p. 120-121.


Services diocésains de Nicolet, 49, rue Mgr-Brunault, porte A, Nicolet, Qc, J3T 1X7  Tél. : (819) 293-6871   Téléc. : (819) 293-8376
© 2003-2013 CECR Nicolet. Tous droits réservés.