Souffle.ca
Couleurs de saison

Vous êtes ici: Accueil > Entretien avec...
Retour à la page d'accueil
Retour à la section Entretien avec...


Entretien avec... Jean-Pierre Girard
Entretien avec...
17 juillet 2006

par Robert Richard


Jean-Pierre Girard, 45 ans, est originaire de Sainte-Perpétue (Nicolet). Romancier, nouvelliste et essayiste, il enseigne la littérature au Cégep de Joliette. Il est aussi le papa d’Aurélie, une grande adolescente.

Jean-Pierre Girard, parlez-nous d'une personne qui a eu sur vous une influence majeure?

Marcheur sur la plageRaymond Pellerin, mort du cancer à l’hôpital d’Arthabaska il y aura bientôt dix ans. C’était mon ami, et je n’avais qu’à lire ce qu’il était, ce qu’il offrait. C’était une personne très attentive aux petites choses de la vie, d’un dérailleur de vélo à la notion de fidélité, du dépassement par le sport à l’athéisme affiché qu’il revendiquait. Sans le savoir, il a conditionné mon rapport au langage, à la perspective, à la relativité de l’expérience humaine. Nous nous détestions avec un certain amour, je suppose. Il sera à jamais mon meilleur ami. C’est à Raymond qu’est dédié mon premier roman, Les Inventés.

Une parole, une pensée, un proverbe qui vous guide dans votre vie?

Le mieux est l’ennemi du bien.
La faute n’existe pas; ce qui existe, c’est la responsabilité.
Nous ne devenons pas responsables de ce qu’on apprivoise, contrairement à ce qu’a dit le Petit Prince. D’ailleurs l’essentiel est très visible pour les yeux, pour autant qu’on s’arrête et qu’on regarde. C’est là que réside le vrai défi.

Une réalisation dont vous êtes très fier?

Machine à écrireMa fille, Aurélie, qui est l’être le plus équilibré que j’ai rencontré, et je pense qu’elle peut grandir un moment dans cet équilibre, notamment parce que j’arriverai peut-être à ne pas lui léguer nos déséquilibres.
Les Inventés, mon premier roman, fondation de ma Cathédrale (un projet de huit livres).
Les Donneurs, écriture publique dans la ville de Joliette.

Trois souhaits que vous aimeriez réaliser?

Un seul : accéder à cette paix intérieure qui ferait que je n’aurais pas de souhait à formuler.

À quoi vous accrochez-vous devant un coup dur?

La responsabilité individuelle.
Mon rôle de passeur, dans la vie.

Si vous croyez en un être suprême, nommez trois qualités pour le décrire?

Ironie, souplesse et un revers dévastateur au tennis.

Imaginez le jour de vos funérailles. Qu'aimeriez-vous que l'on dise de vous?

Il a été Jean-Pierre Girard.


Services diocésains de Nicolet, 49, rue Mgr-Brunault, porte A, Nicolet, Qc, J3T 1X7  Tél. : (819) 293-6871   Téléc. : (819) 293-8376
© 2003-2013 CECR Nicolet. Tous droits réservés.