Souffle.ca
Couleurs de saison

Vous êtes ici: Accueil > À toi qui cherches...
Retour à la page d'accueil
Retour à la section À toi qui cherches...


À toi qui cherches...
ton chemin pour pardonner
à toi qui cherches...
16 novembre 2008

Version imprimable  Version imprimable

par Guy Lebel

Guy Lebel, responsable diocésain du Service Vie et Foi de Nicolet, s’inspire ici librement des propos tenus par Lytta Basset lors de son passage à Drummondville les 3 et 4 septembre 2008.


à toi qui cherches... ton chemin pour pardonner

troisième partie : du reproche au pardon libérateur


Faire reproche?

Même après avoir pardonné une offense, tu expérimentes peut-être une des pires douleurs : celle de la souffrance non entendue, non reconnue… Et la souffrance subie doit être entendue! Mais pas n’importe quand, n’importe comment ni n’importe où. Il te faut peser le risque, choisir le moment, le lieu et les mots car toute vérité n’est pas toujours bonne à dire… Ni pour l’autre ni pour soi.

Du souffle pour aller de l'avant« Faire reproche » à la personne qui t’a offensé peut s’avérer libérateur. Mais l’autre peut être incapable d’entendre un reproche. Cela ne dépend pas nécessairement de toi, de ton attitude, de tes mots ou du moment choisi. L’autre a aussi ses blessures et ses limites. Ce qui est certain, c’est qu’avant d’entreprendre une telle démarche, et pour éviter d’autres souffrances de part et d’autre, prendre le temps de faire un bout de chemin vers l’unification de son être s’avère crucial. Il se peut qu’après avoir fait des pas en ce sens, par exemple après avoir été réellement entendu par une tierce personne, la paix soit revenue en profondeur en toi. Dès lors tu jugeras peut-être totalement inopportun de « faire reproche » à la personne qui t’avait offensé.

Un Souffle qui crée toujours du neuf

Prendre l’initiative d’une démarche de vérité débouche parfois sur une réconciliation. Mais pas toujours. « Pardonner à » et « se réconcilier avec » sont deux réalités. Si la seconde est parfois impossible, ce dont Dieu ne nous tiendra pas rigueur, la première demeure à portée de cœur. Faire le deuil d’une relation parfaite, renoncer à un règlement de compte, à avoir le dernier mot ou à attendre la parfaite réparation pour l’offense subie sont des pas de vie concrets pour te remettre debout, doucement. La voie du pardon permet de poursuivre ta route le cœur libre, comme Dieu le souhaite pour toi. Cette capacité de pardonner demeure accessible à travers même ta relation au Dieu source d’amour et de vérité.

Son Souffle crée du neuf en toi et en moi, puisqu’il actualise l’œuvre de Jésus « venu chercher et sauver CE qui était perdu » (Lc 19, 10), i.e. cette part de moi blessée que j’avais perdue et qu’il me rend volontiers dans un appel incessant à vivre debout et libre…

POUR ALLER PLUS LOIN…

• Approfondir le sujet avec Lytta BASSET :
          • Sainte colère, Éd. Bayard / Labor et Fides, 2002 (Prix Siloé 2003)
          • Au-delà du pardon, savoir tourner la page, Presses de la Renaissance, 2006 (Prix de littérature religieuse 2007)
          • Site présentant livres et informations sur les conférences de Lytta Basset :
            http://www.unine.ch/theol/enseign/Basset1-presentation.htm

• Creuser les étapes du pardon avec Jean MONBOURQUETTE dans son ouvrage Comment pardonner, Novalis, Coll. Nouvelle    Édition, 2001.


Services diocésains de Nicolet, 49, rue Mgr-Brunault, porte A, Nicolet, Qc, J3T 1X7  Tél. : (819) 293-6871   Téléc. : (819) 293-8376
© 2003-2013 CECR Nicolet. Tous droits réservés.