Souffle.ca
Couleurs de saison

Vous êtes ici: Accueil > À toi qui cherches...
Retour à la page d'accueil
Retour à la section À toi qui cherches...


À toi qui cherches...
ton chemin pour pardonner
à toi qui cherches...
12 octobre 2008

Version imprimable  Version imprimable

par Guy Lebel

Guy Lebel, responsable diocésain du Service Vie et Foi de Nicolet, s’inspire ici librement des propos tenus par Lytta Basset lors de son passage à Drummondville les 3 et 4 septembre 2008.

INTRODUCTION

Ma rencontre avec Lytta Basset1, une femme dont l’humanité rayonne et éclaire l’existence des autres, m’a donné envie de t’écrire quelques mots, à toi qui un jour t’es senti trahi, abandonné, humilié par une personne en qui tu avais confiance.


à toi qui cherches... ton chemin pour pardonner

première partie : de la colère à la blessure nommée


Accueillir sa colère

Lumière d'automneQu’elle soit récente ou datant de ta petite enfance, cette expérience a pu laisser en toi des traces douloureuses, parfois au point où la colère brûle et monte comme la lave qui veut sortir d’un volcan. Plutôt difficile de canaliser un tel volcan! Quels chemins prendre pour ne pas laisser ta colère te détruire ou retomber sur ton entourage? L’étouffer et faire comme si elle n’existait pas? La taire jusqu’à en devenir malade? Si tu te donnais le droit de ressentir ta colère, de l’accueillir même au point de la crier! Peut-être en présence d’une autre personne prête à t’entendre sans aucun jugement; ou encore seul en forêt, dans ta voiture ou sur le bord d’un lac…

Nommer sa blessure

Dieu n’est pas insensible à cette souffrance qui t’habite et qui te ronge. Peu à peu, respire ta vie sous son regard bienveillant et permets-toi de laisser retomber la poussière, de nommer la souffrance cachée derrière ta rage, de voir clair sur l’offense qui t’a été faite et qui t’a blessé injustement, d’oser en parler avec une personne de confiance pour mieux faire la part des choses, d’aller au-delà des jugements négatifs sur toi-même ou sur l’autre personne concernée.

Bref, prendre le temps de mettre des mots sur ce qui se passe EN TOI et accueillir cette partie blessée qui était perdue en osant dire : « Ça m’est arrivé. » Ton propre chemin vers l’unité intérieure s’ouvre et se dessine dans l’accueil de ce tu portes. T’exprimer, c’est choisir de vivre. L’émotion passe par le corps et « ce qui ne peut valser sur les lèvres s’en va hurler au fond de l’âme » (C. Bobin)

*Article à suivre

POUR ALLER PLUS LOIN…

Prendre quelques heures de silence et lire le livre de Job dans le Premier Testament. Cette histoire d’injustice et de colère révèle quelque chose qu’on ne soupçonne pas a priori dans la Bible…


[1] Lytta Basset est auteure, conférencière, professeure et doyenne de la Faculté de théologie de l’Université de Neuchâtel (Suisse). Avec courage et lucidité, elle défriche des terrains nouveaux dans le domaine de la théologie spirituelle en abordant les textes bibliques de manière à révéler un sens nouveau pour les hommes et les femmes d’aujourd’hui.


Services diocésains de Nicolet, 49, rue Mgr-Brunault, porte A, Nicolet, Qc, J3T 1X7  Tél. : (819) 293-6871   Téléc. : (819) 293-8376
© 2003-2013 CECR Nicolet. Tous droits réservés.