Souffle.ca
Couleurs de saison

Vous êtes ici: Accueil > Carême et Pâques >
Un seul mot : confiance!
Retour à la page d'accueil
Retour à la section Carême et Pâques 2010


C’est comme si c’était la Sainte Vierge qui venait me visiter!
pâques 2010
18 avril 2010

Version imprimable  Version imprimable

par Claire Pariseau

La Vie de Pâques se manifeste en toutes sortes de circonstances. Mme Claire Pariseau, animatrice de pastorale en Centre d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD) depuis maintenant presque six ans en fait l’expérience concrète quand elle accompagne des personnes en fin de vie. En ce troisième dimanche de Pâques, elle nous fait part de cette Vie qui jaillit parfois de façon surprenante.

3e récit :

C’est comme si c’était la Sainte Vierge qui venait me visiter!

Une autre résidente est un véritable phénomène. Depuis des années, je lui rends visite régulièrement. Elle est très âgée et déterminée. Mme souffre d’une maladie psychiatrique depuis longtemps. Sa vie en a été brisée et broyée. Malgré tout, elle garde une mémoire assez juste et me raconte sa petite enfance avec délectation. Parfois, elle chante ou mime les événements selon sa vision fantaisiste. Je l’écoute patiemment. Mme est rieuse, toutefois sa maladie la ramène dans un véritable cauchemar. Sa chambre, qu’elle ne quitte jamais, se remplit de monstres visqueux. Mon propre visage prend parfois l’aspect d’un masque effrayant. Elle me raconte spontanément ce qu’elle voit et déclare outragée : « Après tout, je suis pas folle! » Je la rassure en lui répétant que ce qu’elle voit est « dans ses yeux », mais pas dans la réalité. Mme est soulagée parce qu’elle se sent comprise et respectée. Je la valorise en soulignant le courage dont elle fait preuve face à l’adversité qu’elle subit.

Mme m’aime bien. Elle me confie son amour pour Jésus et pour son Père tout puissant qu’elle associe à son propre père humain, figure clémente à ses yeux. Un jour, dans un élan d’amitié, elle me déclare avec ferveur : « Quand vous venez me voir, c’est comme si c’était la Sainte Vierge qui venait me visiter! » Je ne contredis pas Mme. Je me contente de lui sourire en gardant en mémoire cette révélation en prévision d’un jour prochain.

Soleil derrière un arbreQuelques années plus tard, ce jour arrive : Mme agonise. Un membre de sa famille se tient à son chevet. Cette personne est affligée; elle me dit : « Je ne sais plus quoi faire. Je l’ai lavée, je l’ai crémée et massée, mais rien ni fait; même la morphine ne marche pas! Elle combat. Elle refuse de fermer les yeux… Pour moi, elle a peur de ne plus pouvoir les rouvrir. » Je l’écoute attentivement, ensuite je lui suggère d’aller prendre un peu de repos tandis que je demeure auprès de Mme. Une fois seules, je me penche tout près d’elle puisqu’elle entend difficilement. Dès qu’elle me reconnaît, Mme lève la main comme pour me saisir, mais elle est incapable d’achever son geste. Son corps émacié et sa respiration accélérée indiquent sa détresse physique. Je la laisse saisir ma main et je suis étonnée par la force de sa poigne. Je pense aux rescapés de la noyade qui s’accrochent fermement à la bouée de sauvetage qu’on leur jette. D’un ton calme, j’invite Mme à me faire confiance et à se reposer pendant que je vais prier avec elle. Je connais sa dévotion envers Notre Père et je le prie à voix haute. À peine quelques minutes passent et Mme ferme les yeux et s’endort tout en restant agrippée à ma main. Je suis surprise et profondément reconnaissante envers Mme de me laisser l’aider.

Je repense à tout le temps qu’il faut et la délicatesse nécessaire pour créer des liens de confiance solides. J’espère que, le temps venu pour moi, une animatrice de pastorale me visitera et me prendra la main en priant avec moi.

« Venez, les bénis de mon Père, recevez en héritage le Royaume qui vous a été préparé depuis la fondation du monde » (Mt 26, 34).


Services diocésains de Nicolet, 49, rue Mgr-Brunault, porte A, Nicolet, Qc, J3T 1X7  Tél. : (819) 293-6871   Téléc. : (819) 293-8376
© 2003-2013 CECR Nicolet. Tous droits réservés.