Souffle.ca
Couleurs de saison

Vous êtes ici: Accueil > Carême et Pâques >
Un seul mot : confiance!
Retour à la page d'accueil
Retour à la section Carême et Pâques 2010


Reste avec nous, Seigneur,
dans notre épreuve
Carême 2010
21 février 2010

Version imprimable  Version imprimable

par Michèle Perreault

Cette semaine, Michèle Perreault, collaboratrice en pastorale à Drummondville, nous partage son psaume de confiance. Mais avant, elle nous raconte l’expérience qui est à la base de sa prière :

Fenêtre ouverteQuand j'ai reçu le 2e diagnostic d’un anévrisme, je m'envolais la semaine suivante pour le Guatemala... tout a été annulé. Comme je savais ce qui m'attendait contrairement au 1er anévrisme où tout a déboulé, je devais me « situer », car mon entourage était en état de choc me disant « Pourquoi encore toi? »... J'ai rapidement tourné cela en « Comment vivre cela? », car je ne pouvais me perdre dans des « pourquoi » stériles.

Alors, j'ai tout décomposé chaque journée qui m'approchait de cette opération. J'ai vraiment touché à ce que c’est que de vivre « une journée à la fois ». Comme j'étais en parfaite forme physique, chaque matin, je me levais et disais : « Vis pleinement ta journée, car ce n'est pas aujourd'hui que tu es opérée. » Et je me tenais dans l'espace radieux du matin de Pâques. Je me voyais « après » l'opération... et ce n'est que le soir que je me permettais de dire mes peurs au Seigneur.

Rendue au bloc opératoire, pendant que l’on me préparait, je suis devenue tout à fait impuissante... puis je me disais; « Là, je suis en pleine forme... aurais-je une 2e chance de m'en sortir sans séquelle? Déjà que la première fois relève du miracle. » Alors, des larmes ont coulé... puis une main s'est glissée dans la mienne. Je ne pouvais voir qui me tenait... mais même jusque-là... j'ai été soutenue. IL ÉTAIT LÀ!!! Je me suis alors abandonnée...

Aujourd’hui, j'ai une conscience très aiguë de la grandeur de la VIE et c'est un cadeau. Et avec l’auteur du psaume, j’exprime ma prière :

Psaume 90 (91)

RESTE AVEC NOUS, SEIGNEUR DANS NOTRE ÉPREUVE
(Michèle a intercalé sa propre version, en italique, au  psaume de la Bible.)

Quand je me tiens sous l’abri du Très-Haut
et repose à l’ombre du Puissant,
je dis au Seigneur : « Mon refuge,
mon rempart, mon Dieu, dont je suis sûr! »

Ayant retrouvé la santé,
je me reposais chaque jour confiante
de te savoir là, Seigneur dans ma vie.
J’étais sûre de ta présence et de ton amour
quels que soient les événements que j’avais à vivre.

Le malheur ne pourra te toucher,
ni le danger, approcher de ta demeure :
il donne  mission à ses anges
de te garder sur tous les chemins.

Quand le diagnostic est tombé
sachant que la maladie revenait en moi,
Seigneur, je ne t’ai pas dit : « Pourquoi moi? »
mais « Comment vais-je revivre tout cela? »
Tu m’as alors dit : « Avance une journée à la fois,
car je suis dans ton aujourd’hui. »
Et jusqu’au jour de l’opération,
je te sentais présent dans les autres
et je te savais là.

Ils te porteront sur leurs mains
pour que ton pied ne heurte les pierres;
tu marcheras sur la vipère et le scorpion,
tu écraseras le lion et le Dragon.

L’amour des miens me portait.
Et cette force de Vie que tu avais déposée en moi
me permettait d’avancer,
le regard fixé sur le tombeau ouvert… du matin de Pâques.
Et j’ai ainsi marché un jour à la fois,
jusqu’à cette intervention chirurgicale
qui pouvait me ramener à la vie,
me laisser avec de graves séquelles
ou encore m’échapper dans la mort.
Et quand le doute et la peur m’assaillaient,
je te disais : « Seigneur quoiqu’il arrive,
donne-moi ta GRÂCE! »

« Puisqu’il s’attache à moi, je le délivre;
je le défends, car il connaît mon nom.
Il m’appelle, et moi, je lui réponds;
je suis avec lui dans son épreuve. »

Blottie sur toi Seigneur,
je murmurais ton nom chaque soir.
Puis l’opération est arrivée.
Et quand les portes se sont refermées,
seule au bloc opératoire,
je t’ai appelé dans un sanglot que je n’ai pu retenir.
Et pendant que l’on me fixait la tête
et que l’on m’attachait les bras… comme toi sur la croix,
Je t’ai prié et encore là, TU m’as répondu…
par la main de cette infirmière qui s’est glissée dans la mienne
pour m’apaiser jusqu’à ce que je m’endorme,
toute abandonnée en toi te disant :

« Tu es mon rempart, mon Dieu dont je suis sûre! »


Services diocésains de Nicolet, 49, rue Mgr-Brunault, porte A, Nicolet, Qc, J3T 1X7  Tél. : (819) 293-6871   Téléc. : (819) 293-8376
© 2003-2013 CECR Nicolet. Tous droits réservés.