Souffle.ca
Couleurs de saison

Vous êtes ici: Accueil > Carême et Pâques >
En route vers Pâques!
Retour à la page d'accueil
Retour à la section Carême et Pâques 2009


Vendredi saint, un jour unique
Carême 2009
10 avril 2009

Version imprimable  Version imprimable

par Pierre Garceau

Ces jours de notre montée Pascale, et tout au long du Carême, nous ont invités à nous faire solidaires des marcheurs de ce monde. Nous sommes un peuple en marche dans ce cheminement d’apprivoisement et d’expérimentation de la vie chrétienne. C’est une longue route à découvrir et à réaliser un pas à la fois. Ce Vendredi saint nous entraîne dans la solidarité des chrétiens-nes sur ce chemin du crucifié. N’est-ce pas là, au cœur de nos blessures et fragilités, qu’il est venu nous rejoindre et donner sa vie pour nous ouvrir une voie de libération et de salut? Ce chemin de souffrance n’est-il pas devenu chemin d’Emmaüs?

SentierDes souvenirs me reviennent à la mémoire. Il y a quelques années, j’ai participé à différentes excursions de marche en montagne avec des membres de ma famille et des amis-es. La relecture de ces randonnées dans le Fjord du Saguenay laisse entrevoir une démarche enrichissante pour ma vie spirituelle et mon expérience de vie humaine. Ces excursions étaient épuisantes physiquement, éprouvantes moralement et spirituellement; mais devenaient sans cesse un appel au dépassement.

Tout au long des parcours, j’ai été confronté avec les autres marcheurs aux embûches des sentiers. J’ai parcouru des sections du chemin tantôt dans la poussière, tantôt dans la vase, sur des roches glissantes, dans des sentiers non balisés. J’ai enjambé des arbres obstruant la voie; ils rendaient pénible le contournement avec nos sacs à dos surchargés. La chaleur, les insectes et la pluie n’ont pas toujours facilité la marche. Un pont, emporté par les intempéries, a laissé notre groupe de marcheurs penaud devant l’obstacle. Quelle solution allons-nous trouver afin de poursuivre notre projet de marche? Là où tout semblait nous obliger à l’abandon, se dessinait dans la solidarité entre nous une voie d’espérance et de dépassement pour traverser les difficultés rencontrées. Dans ce qui pouvait avoir apparence d’échec et de mort du projet se laissait découvrir des solutions de rechange.

Dans ces moments d’épreuves, notre espérance, notre solidarité, nos charismes, notre courage, notre débrouillardise, notre persévérance et nos expériences antérieures se transformaient en signe de dépassement et de victoire. De nos échecs naissaient des solutions et des signes de salut.

Est-ce possible que notre longue marche de vie humaine et chrétienne retrouve un écho dans ce jour du Vendredi saint?

Vendredi saint! N’est-ce pas le jour unique où le Christ est venu nous rejoindre le plus intimement dans nos épreuves, nos blessures, nos fragilités, nos peurs, nos abandons, nos indifférences afin de transformer ces signes de mort en signe de résurrection? C’est au cœur de notre pauvreté qu’il est venu nous faire riche de son amour libérateur et sauveur.

La mort du Christ sur la croix est devenue signe du grand passage à la vie par amour du Père qui est résurrection.

Quels sont les liens que je suis en mesure de faire entre ma longue marche de vie humaine, chrétienne et celle du Christ Jésus sur ce chemin du Vendredi saint? Quels sont les indices que je suis en mesure d’observer dans ma vie et qui me donnent de reconnaître l’amour fidèle du Seigneur afin de passer à la vie nouvelle de sauvé?


Services diocésains de Nicolet, 49, rue Mgr-Brunault, porte A, Nicolet, Qc, J3T 1X7  Tél. : (819) 293-6871   Téléc. : (819) 293-8376
© 2003-2013 CECR Nicolet. Tous droits réservés.